Championnat de France Féminin 2020 – Chronique de notre représentante

Dans la tête d’une joueuse qui a fraîchement repris le Go… Plongez avec moi au cœur de mes souvenirs du Championnat de France Féminin 2020.

Le week-end du 14 Novembre est maintenant bien derrière nous aujourd’hui, mais je suis ravie de vous partager ce « temps fort » où j’ai eu la chance de jouer mes premières « vraies » parties de go, en participant au Championnat de France Féminin 2020 (CDFF).

D’abord laissez-moi me présenter en quelques mots, très brièvement (vraiment, promis) : j’ai commencé à jouer au go en 2005, à l’âge de 15 ans, et j’ai arrêté d’y jouer en 2008. Contre vents et marées (plutôt corona même…), me revoilà sur le devant du goban.

Fraîchement inscrite au club de Go de Lyon depuis le 03 Novembre je me retrouve quelques jours après inscrite au Championnat de France Féminin de Go, suite aux encouragements des membres du club. Pas de répit. Je me mets à rejouer quelques parties pour me « préparer ». Mais ne nous voilons pas la face, en 10 jours cela paraissait tout de même assez compromettant… Cependant je me dis qu’il vaut mieux jouer quelques parties avant, plutôt que d’arriver naïvement comme une fleur au championnat, en espérant croire que le coup divin me tomberait hasardeusement entre les doigts. La reprise pour moi est assez difficile car il faut se détacher du joueur qu’on était autrefois, de ce qu’on savait faire, les joseki ? N’en parlons pas. La lecture de séquences à plusieurs coups ? Il faut beaucoup d’entraînement. Et les mauvaises habitudes ont envie de s’installer également… Bref, voilà un début assez frustrant, voire chaotique.

Entre temps, les organisateur/rices du championnat se motivaient et s’armaient pour que ce championnat puisse se dérouler dans les meilleures conditions le jour J. Il me semble qu’il s’agissait d’une “première” pour la Fédération Française de Go (FFG), que ce tournoi se tienne en ligne. Et le travail de fond a été formidable.

Nous avions aussi accès à un salon sur le discord de la FFG, consacré aux participantes, où se partageaient toutes sortes de discussions. Celle où les joueuses partageaient leur excitation suite à l’évènement et aussi celles qui partageaient leurs inquiétudes (voire parfois les mêmes inquiétudes que les miennes. Ce qui était, dans un sens, assez rassurant…). Mais je vous confierais en toute modestie être fière de dire que la communauté de joueuses de go est agréablement très sympathique et amicale et n’a pas manqué de nous rappeler la raison pour laquelle nous jouons d’abord au go : pour s’amuser. Et sur le goban aller au-delà de nos limites, tout en s’amusant. Toutefois, n’oublions que ce championnat reste tout de même une compétition, les joueuses les plus aguerries jouaient pour la victoire et surtout pour la première place, qui s’accompagnait du titre de Championne de France Féminin de Go.

Côté organisation, le staff était très disponible pour répondre à nos questions et doutes. Ce qui fut très plaisant, surtout quand on a peu confiance en soi et que les parties allaient se dérouler sur un serveur sur lequel je n’avais encore jamais joué (OGS).

Puis, la veille je ne me sens pas prête du tout ! *rire*. Je me demande encore pourquoi je me suis inscrite. J’essaie de me chercher des excuses pour me sortir de tout ça. Je vais consulter la liste des joueuses pour voir dans quoi je me suis embarquée. Mais sachez qu’au CDFF, tous les niveaux sont les bienvenus, joueuses de plusieurs années ou celles qui viennent de reprendre le jeu voire même découvrir le jeu. J’étais même surprise de voir d’autres joueuses s’inscrire en dernière minute, voire le jour même.

[…]

C’est le jour du championnat. Nous prenons connaissance de nos adversaires. Et je vous avouerais que la journée de Samedi fut la plus longue. Cela semblait à première vue « juste » 3 parties la journée mais croyez-moi… Le temps de jeu d’une heure par joueuse se fait bien ressentir. Dans mon cas, enchaîner du go de 10h00 à 19h00, c’était comme reprendre le sport de manière intensive, après plusieurs semaines de pauses. Vous connaissez ? Le lendemain, même rengaine mais jusqu’à 14h30. Autant vous dire que c’était un sacré week-end et que j’étais tout de même contente de terminer ma dernière partie !

Je n’ai pas pris connaissance de l’organisation des précédentes éditions de Championnat de France Féminin de Go mais nous avions eu la chance d’avoir une joueuse professionnelle de Go, Yoonyoung Kim, qui a pris le temps de commenter une sélection de cinq parties et j’ai eu la chance qu’une des parties soit l’une de ses sélections ! Je ne vous apprends pas que les commentaires d’un joueur pro sont plus que satisfaisants, instruisants et bénéfiques, même en étant d’un tout petit niveau. Toutes les remarques sont vraiment à noter pour s’améliorer (pour ma part c’était juste quelques coups de couteaux en plus, pour remuer les plaies de mes problèmes déjà évoqués et existants… *petit rire* Pendez-moi, s’il vous plaît.).

Cela m’a aussi permis de retrouver une vieille connaissance, ce qui fut assez drôle et surprenant quand on sait que cela fait 12 ans que je n’ai plus donné de signe de vie au monde du go.

Ce fut une belle expérience vécue et partagée avec autant de personnes investies, que ce soit les participantes et les organisateurs/rices. Je suis extrêmement reconnaissante envers les membres du club et que cet évènement ait eu lieu. Je serais ravie de revivre cette expérience autant de fois que possible.

Ceci n’est que le début d’une aventure.

Mon premier championnat, ma première compétition.

Merci de m’avoir lu !

P.S : si vous le souhaitez, vous pouvez consulter mes parties en cliquant sur les liens suivants: